Site Web De Référence De Erfan-e Halqeh

Maître Mohammad Ali Taheri

Faradarmani

Faradarmani, sous-catégorie d’une doctrine fondée par M. Mohammad Ali Taheri, est une thérapie alternative spirituelle. Lors de cette thérapie, le patient est connecté au réseau de Conscience Universelle (réseau d’intelligence et de conscience qui enveloppe l’univers, que certains appellent le Saint-Esprit). Cette connexion, qui peut provoquer des sensations de chaleur, de fraîcheur, de légères douleurs, des picotements et autres, permet à la conscience universelle d’identifier les parties du corps en mauvais état et de les restaurer tout en éliminant les symptômes.
Ce traitement appelé Faradarmani, provient de la doctrine nommée « Universalisme », nous rappelant que l’homme est aussi vaste que l’univers et plus qu’un amoncellement de chair et d’os.
« L’univers s’est fait homme et l’homme devient l’univers ». Il n’y a pas d’expression plus parfaite que celle-ci.
Selon l’universalisme l’homme est un ensemble de composants physiques, émotionnels et mentaux, comportant également des transformateurs d’énergie ou chakra, des canaux d’énergie (utilisés en acupuncture), des champs de polarité, un champ bio plasma, une conscience cellulaire, une fréquence moléculaire et d’innombrables autres éléments dont certains sont encore non encore identifiés.
Faradarmani s’applique donc à l’intégralité de l’existence de l’individu qui est « balayée » par la conscience universelle lors de la connexion ; ce qui lui permet d’identifier les problèmes, corriger les défaillances lors du traitement et éliminer toutes sortes de maladies. Pour le farathérapeute aucune d’elles n’est considérée comme incurable, car l’intelligence cosmique a la capacité d’effectuer toute correction.
Le réseau de conscience universelle, un des trois éléments de l’univers – la matière, l’énergie et la conscience – est l’intelligence ou conscience qui régit l’intégralité de cet univers. Comme la conscience n’est ni matière ni énergie, elle n’est pas limitée par l’espace et le temps. Un traitement à distance est donc possible. Comme elle ne peut pas non plus être quantifiée, on ne constate ses effets que par les sensations ressenties lors de la connexion.
Il est important de noter que dans cette thérapie, le traitement n’est pas effectué par le thérapeute, mais réalisé par le réseau de conscience universel lors de la connexion. Le thérapeute qui joue le rôle de « connecteur » ne peut donc s’attribuer aucun pouvoir personnel. Il ne fait qu’établir le lien ou un « cercle de l’unité » dans lequel se déverse la miséricorde divine ou grâce céleste.
La seule condition nécessaire pour tirer tous les bénéfices de Faradarmani est d’être présent dans ce cercle, de manière totalement impartiale, en tant qu’observateur. Il n’est pas nécessaire d’avoir une conviction quelconque.
Comme Faradarmani ne relève ni de l’énergie ni de la compétence du thérapeute, celui-ci n’a pas besoin d’avoir de don spécial pour être en mesure d’effectuer le traitement qui est mené par une intelligence supérieure. Le farathérapeute ne se fatigue donc pas et ne fait pas appel à des sources d’énergie extérieures. Une couche de protection l’isole des dangers provenant d’une conscience cellulaire défectueuse et de tout rayonnement négatif.
On ne devient pas farathérapeute par l’effort ou la pratique. Cette capacité est confiée à l’individu lors de son engagement.
Le farathérapeute ne fait appel à aucune de ses capacités personnelles lorsqu’il effectue le traitement. Il n’utilise aucun outil ou méthode telles que méditation, imagination, mantra, symbole, suggestion, hypnose.
Grâce à ses diverses connexions, l’individu peut acquérir de nombreuses capacités spirituelles, dont celle de guérir. Il lui est également possible de parvenir à la compréhension des valeurs profondes et de l’univers, le préparant à une transcendance qui réduira ses douleurs et souffrances. Parce que l’humanité a été créée par Dieu à son image, elle ne mérite ni la peine ni la souffrance. La libération de ce piège n’entraîne donc aucun mauvais karma mais se révèle être sa mission. D’autant plus que des perceptions incorrectes sont en grande partie la cause de ses souffrances de l’homme.
Cette thérapie est utilisée comme chemin spirituel pour aider le thérapeute à atteindre les objectifs suivants :
- Compréhension et utilisation pratique de la conscience et de l’intelligence divine
- Atteinte et compréhension des valeurs profondes du chemin spirituel (transcendance)
- Réalisation de soi
- Service aux autres, compréhension et pratique de l’adoration.
On utilise Faradarmani en vue d’un chemin spirituel qui permettra la croissance et le développement de l’individu, car nous pensons qu’une simple guérison physique ne suffit pas. La connexion à la conscience universelle lui permet de devenir familier avec cette source d’Intelligence, et le relie à une vérité profonde qui prépare le terrain pour une éventuelle croissance intérieure.
Note importante : l’âge, le sexe, la nationalité, l’éducation, les recherches, l’expérience spirituelle et cognitive, les capacités personnelles, l’alimentation, l’exercice physique, l’abstinence, et autres sont sans aucun effet lors du travail avec la conscience universelle, car ce lien fait partie de la grâce divine universelle qui est donnée à tous.

Autres Langues

Archives